• La vie de couple sur la nouvelle Terre

    Avant l'ère moderne, les couples, consacrés par la mariage, se formaient surtout sur la base de critères sociaux-économiques. Ces unions étaient durables en raison de l'intérêt mutuel à rester ensemble et de la pression sociale et religieuse. L'amour pouvait être présent mais la dimension contractuelle du lien prédominait. La procréation et la transmission de biens, de savoir-faires et de valeurs donnaient le sens principal et la raison d'être des couples.  

    La libération de l'individu caractérisant l'évolution sociale au XX ième siècle a incité les gens à se lier avant tout par affinité affective et sexuelle. Ce lien étant plus précaire, il est souvent rompu. Avec la routine s'étiole souvent la passion et les défauts de notre partenaire nous apparaissent de plus en plus intolérables. 

    Dans la conscience émergente de la nouvelle Terre, les individus se laissent guider par leur âme vers le/la partenaire adapté sur leur chemin d'évolution. Ce ne sont donc plus les critères socio-économiques ni les affinités affectives et sexuelles qui prîment, bien qu'elles entrent généralement en considération. Les relations trouvent de nouvelles fonctions de nature plus spirituelles. Elles sont perçues comme sacrées mais ne sont pas systématiquement appelées à durer toute la vie. Elles sont de trois types principaux:

    1. la relation karmique

    Dans ce cas, nous sommes attirés par une personne avec qui nous avons... des choses à régler. Si le défi n'est pas rejeté ou nié, c'est une occasion de purification intérieure qui nous rapprochera de notre véritable nature. Cette forme de relation est souvent passionnelle, l'égo étant très sollicité. Elle nous enseigne l'amour inconditionnel et le centrage.

    2. la relation fraternelle

    Il s'agit là des couples de personnes se ressemblant intérieurement; ayant des défis personnels très similaires, ils se comprennent très bien et se soutiennent dans leur cheminement de développement personnel.

    3. la relation dharmique ou cocréative

    Le Dharma est un terme sanskrit correspondant à ce qui est naturel, juste, bon et joyeux de faire; il contient une dimension éthique plus ou moins universelle, et une dimension purement personnelle correspondant à la raison d'être sur la Terre de la personne considérée.

    Cette forme de relation correspond aux couples faits pour cocréer: que ce soit un projet de vie pour eux-mêmes (pouvant ou non inclure la procréation) ou un projet au service du bien commun. Si les partenaires ont réglé leurs problèmes karmiques et émotionnels, c'est une relation remplie de joie, de liberté et d'harmonie, stimulant le meilleur de chacun au service d'un projet béni du Ciel. C'est une relation caractérisée par une communion d'esprit et de coeur ou les partenaires s'apprécient mutuellement pour ce qu'ils sont profondément. C'est la relation idéale, qui se présente dans notre vie lorsque nous avons trouvé notre centre, notre axe et manifestons notre véritable nature exprimant l'amour universel.

     

    Dans les faits, les relations peuvent combiner ces trois types. Les deux premiers sont avant tout pédagogiques. Le troisième représente un accomplissement bienheureux permettant l'expression, le rayonnement et le partage de la beauté et valeur que nous portons en nous. De tels couples sont les piliers de la nouvelle humanité.

     

    "Quand cet homme-là aime cette femme-là et que cette femme-là aime cet homme-là, les anges désertent le paradis, s’asseyent dans leur maison et chantent de joie."  -- Brahma Sutra

     

    Le mariage de vérité (vidéo de Darpan)

    Comment reconnaître sa flamme jumelle ? (en anglais)

     

    La vie de couple sur la nouvelle Terre

     


    "L’identification est une pratique spirituelle fondée sur la connaissance d’une loi physique : la loi de résonance. Si vous arrivez à vibrer à l’unisson avec une créature, vous la connaîtrez, et non seulement vous la connaîtrez, mais ses qualités se communiqueront à vous. Tant que vous ne vibrez pas à l’unisson avec elle, tant que vous ne vous identifiez pas à elle, vous pouvez l’étudier, la juger, décréter qu’elle est telle ou telle, en réalité vous ne la connaissez pas vraiment. C’est le fait de vibrer à la même longueur d’onde qui rapproche deux êtres et leur permet de se connaître.
    Et c’est aussi cela, l’amour. L’amour, comme la connaissance, est le résultat d’une fusion : deux êtres qui vibrent à la même longueur d’onde. On peut donc dire que la véritable connaissance est la conséquence du véritable amour, et que le véritable amour n’est rien d’autre qu’un accord sur une même longueur d’onde."

    Omraam Mikhaël Aïvanhov