• La Voie Royale de l’Amour

    DE: MELKI RISH



    "Pour pouvoir recevoir, il faut donner. Il faut donner généreusement tout en sachant que vous aller recevoir, non pas donner pour recevoir, mais donner par amour et accepter de recevoir par amour". - Joéliah


      

    Vivre dans l’Amour est la Voie Suprême. L'Amour n'est pas seulement l'affection entre personne mais envers toute chose. Cet Amour est la flamme violette de notre âme. Cette flamme intérieure qui nous électrise et qui purifie tout sur son passage. Cette flamme est l’affection et la vivacité que l’on a pour toute chose. L'amour est cette ferveur pour la vie, pour notre propre existence, pour nos occupations, pour notre famille, pour nos amis et connaissances, et pour notre Créateur.

     L’Amour est une Force très puissante ; il est une force magnétique. Aimer c’est aimanter les choses ; c’est attirer l’objet de nos désirs profonds et charmer tous ceux qui sont en contact avec nous.

     Ce Pouvoir de l’Amour est dans nos pensées positives et lumineuses, dans nos idées positives, dans notre imagination positive, et dans notre conscience et perception évidente des choses extérieures et des choses intérieures. C’est l’apprentissage et la compréhension de la nature des choses, dans les principes de la vie terrestre et céleste qui sont en harmonie perpétuelle. C’est être sensible et avoir un esprit ouvert et lucide sur le monde et sur notre vie.

     L’Amour c’est l’estime de soi et des autres. S’estimer c’est s’apprécier, tel que l’on est; c’est de s’évaluer à  sa juste valeur. Notre valeur est dans notre courage, dans notre résolution - à vivre notre vie selon ce que l’on a décidé d’être et d’accomplir de tout notre cœur et de tout notre esprit. L’Amour de Soi, c’est accepter que nous sommes bien plus que ce que nous croyons être, et que nous avons en nous une parcelle de Vie qui représente en fait notre véritable identité divine.

     L’Amour c’est la communion avec l’univers ; avec la Nature, avec nos semblables, avec les objets, avec les animaux, avec les éléments. Soyons en accord avec tout-ce qui existe, échangeons et partageons nos joies et nos peines. Unissons nos cœurs dans l’exaltation et dans l’enchantement du flambeau de l’Amour.

     L’Amour est le respect, c’est l’égard et la considération pour tout ce qui nous entoure. C’est d’avoir de la politesse et de l’attention en toutes choses. Soyons aimables envers nos semblables, bienveillants et courtois.  Notre prochain est de la même nature que nous, c’est notre frère, voyons-le comme tel.

     C’est d’observer et de réfléchir dans le calme et avec concentration à la vie. De méditer sur ce que nous sommes, et ce dont nous sommes est divin. Nous sommes des êtres faits de lumières, chaque particule de notre corps est énergie et est connectée avec les étoiles, avec l’univers, avec la Terre, notre Mère et avec le Ciel, notre Mère Céleste.

     Aimer ce n’est pas de se croire supérieur aux autres, ce n’est pas le Pouvoir sur les autres, car cela est folie et va à l’encontre des principes de notre Créateur, de la Source de Vie. Le pouvoir sur les autres ou sur les choses est illusoire, il est destructeur et néfaste. Le pouvoir sur les autres est parasitaire. Sommes-nous de la vermine ?

     L’Amour est le vrai Pouvoir. Ce pouvoir est intérieur, c’est la maîtrise sur soi, c’est un droit, c’est sa propre liberté personnelle et cette valeur de laisser la liberté aux autres. C’est cette aptitude, cette capacité de vivre pleinement dans la Force de l’Amour dans le zèle et l’effusion de notre cœur-esprit.

     L’Amour n’est pas dans l’argent, mais dans la philanthropie, dans l’altruisme, dans la générosité sans bornes de notre personne et de nos biens. Partageons nos ressources qu’elles soient financières ou personnelles. Soyons bons, pleins de compassion et charitables. Soyons sensibles aux besoins d’autrui et à nos propres besoins.

     Aimons la Terre, notre chère Mère, qui nous fournit nourriture, vêtement et logement. Notre corps est fait du sable de la terre et retourne en son sein. La terre donne généreusement. Ce qu’elle nous demande c’est d’en prendre soin comme la prunelle de nos yeux. La terre est notre vaisseau, notre maison, notre vie. La destruction de notre environnement amène notre propre destruction. Quelle arrogance de croire que l’on peut détruire Mère Nature sans conséquence!

     L’Amour est désir et aspiration, mais ce désir doit être fermement encadré dans l’Amour véritable et non dans l’envie, l’antipathie, l’indifférence et la jalousie qui sont des sentiments contraires à l’Amour.

     Aimons et honorons notre vie, tel est le secret de la joie du cœur et la paix de l’esprit. Savourons chaque moment qui passe, apprécions d’être en vie même dans l’adversité, car la force de l’Amour ne peut qu’attirer ce qu’il y a de mieux pour nous.

     Ouvrons notre Esprit qui est la Force du Cœur. Comprenons et intégrons la Puissance de l’Amour, faisons la rejaillir du centre de notre être pour qu’elle se diffuse et rayonne dans toutes les directions comme un Soleil. Sentons cette force en nous, concentrons-là, tel un rayon lumineux.

     L’Amour est le Pardon, c’est l’indulgence, la compréhension. Pardonner aux autres c’est se pardonner soi-même, car nous commettons tous des erreurs et continuerons à en faire. Le pardon ne coûte rien et il nous libère du poison du ressentiment. L’important est d’apprendre de nos erreurs et de s’efforcer de faire mieux dans le futur et a visé l’excellence de notre être comme but suprême.

     C’est cela la vie, c’est une école d’où l’on apprend à chaque jour à se maîtriser, à vaincre nos faiblesses. Le Pardon est signe de courage et non de faiblesse, car il est facile de ne pas pardonner, mais cela demande une force de caractère pour pardonner et cela s’apprend et se pratique. Sans pardon nous sommes pires que les bêtes, nous ne sommes pas mieux qu’un ver de terre.

     L’Amour est le lien qui unit tout être vivant, il suffit de lâcher prise à nos peurs, à nos confusions, de les comprendre, et de les transcender. Prenons un temps de réflexion en rechargeant notre cœur d’Amour, en faisant le vide en nous, pour que de ce vide - la lumière y pénètre et se niche dans notre corps et âme. Ne fermez pas votre esprit en croyant que cela est trop difficile à faire. Méditez sur ces paroles, allez au plus profond de votre être, pardonnez-vous et faites la paix en vous.

    Relisez et méditez sur ce savoir jour et nuit. Partager et répandez la connaissance de la voie Royale de l’Amour.

    Copyright © 2012 Melki Rish - Tout Droits Réservés Dans Tous Les Pays


    votre commentaire
  • De la survie à la joie expansive

    Par le Collectif Ashtar 
    Reçu le 5 juin 2012 par Simon Leclerc
     


    Salutations à vous chers enfants de la Terre, 

    Nous sommes ravis de revenir vers vous en ce jour et de partager un nouveau volet de nos éclairages, afin de vous présenter de nouvelles perspectives concernant votre vie en collectivité.

    L’un des principaux défis que rencontrent vos sociétés est celui du manque et de la peur qui y est associée. Beaucoup d’êtres humains ne se permettent pas de vivre la légèreté et la joie parce que la peur du manque est trop préoccupante. Ils s’interdisent de jouer parce que la vie est sérieuse et qu’ils doivent prioritairement assurer leur sécurité. «Ce n’est pas le temps de jouer, il y a les responsabilités». 

    Dans vos sociétés occidentales, tout le concept des responsabilités est devenu un moyen de justifier l’absence de joie si répandue. La joie est perçue par plusieurs comme une récompense que les Êtres s’offrent une fois qu’ils auront bien travaillé et assumé leurs responsabilités alourdissantes. Ils peuvent alors s’autoriser à vivre la joie, car ils le méritent enfin. Mais comme un mirage, cette joie n’est jamais atteinte, car les responsabilités sont toujours de plus en plus contraignantes. 

    Un mode de vie 
    En réalité, la joie est un mode de vie. Elle est le moyen que les Êtres ont de maintenir leurs fréquences vibratoires élevées, afin d’attirer à eux des énergies plus légères. Cet état permet alors de magnétiser des situations extérieures qui allègeront concrètement l’Être en lui reflétant sa légèreté intérieure retrouvée. Et voilà que la joie ainsi ressentie apportera aux Êtres les inspirations qu’ils recherchent pour résoudre concrètement les problématiques de manque que vous rencontrez collectivement. 

    La joie ne peut jamais être dissociée de la vie d’un Être incarné. Elle est la source de toutes les solutions que vous recherchez. Tous les problèmes que rencontre votre monde seront résolus par des Êtres qui auront retrouvé leur légèreté et leur joie de vivre. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de situations extérieures plus intenses à traverser, mais l’état de joie intérieur n’est jamais remis en question. Tant et aussi longtemps que les Êtres considèrent la joie comme une récompense ou une permission qu’ils attendent de l’extérieur, ils n’arrivent pas à transformer leur état. 

    Lorsqu’un Être entrevoit sa vie en croyant qu’il sera joyeux lorsqu’il aura tout réglé, il inverse une équation naturelle. La joie ne peut jamais être conditionnelle à la mise en place des solutions aux problématiques que vous rencontrez au quotidien – «je serai joyeux quand tout sera résolu». Car c’est la joie qui permet de résoudre vos problèmes. En d’autres termes, si vous attendez que toute votre vie soit plus légère pour vous autoriser à vivre la joie, vous risquez d’attendre longtemps. 

    «Entendre» les solutions 
    Nous comprenons la problématique vécue sur Terre. Comme nous le disons, le manque et la peur qui y est associée créent dans la psyché humaine une forme de paralysie qui empêche l’Être d’élever son rythme vibratoire. Ce faisant, il ne peut plus entendre les solutions que lui souffle son Âme, car son état ne le lui permet pas. Et le paradoxe ici est justement d’imaginer que tant et aussi longtemps qu’il y a des défis à vivre, la joie doit être considérée comme un luxe que l’Être ne peut pas se permettre. Voilà une grande illusion entretenue sur Terre, chers amis. 

    La joie apporte la légèreté et la légèreté apporte l’inspiration. Elle est la porte d’entrée par laquelle l’Âme transmet les sensations. Celle-ci communique beaucoup plus facilement dans la légèreté. 

    Vous côtoyez beaucoup d’Êtres au quotidien qui ont perdu de vue la légèreté et la joie. Leur vie est complexe et ils n’ont pas de temps à accorder à ces éléments frivoles. Ils sont tendus, cernés, mais ils ne peuvent relâcher la tension, car la peur du manque les paralyse. Même s’ils sont abondants et ne vivent pas de manque réel, s’ils cherchent à accumuler toujours plus de biens matériels pour se protéger d’un vide potentiel, ils sont tout de même soumis à l’influence de cette peur. 

    L’énergie du Nouveau Monde 
    Plus vous avancerez dans l’énergie du Nouveau Monde, plus les tensions reliées à la peur du manque se feront sentir autour de vous. Certes, chacun est invité à nettoyer intérieurement ses propres mémoires et ses peurs. Mais les préparations que vous effectuez en confiance et en conscience facilitent votre transition. Et en parallèle, d’autres autour de vous n’auront pas su gérer leur peur du manque et elle sera amplifiée par l’augmentation du rythme vibratoire planétaire. Car le manque est incompatible avec la 5 e dimension et ce thème devra être adressé dans la transition actuelle, pour que vous puissiez vraiment entrer dans l’énergie du Nouveau Monde. 

    Nous vous le disons, les solutions à la problématique du manque proviendront d’Êtres qui auront retrouvé leur légèreté et leur joie de vivre naturelle. En ce sens, ne vous sentez pas coupables de vivre la légèreté, car elle est votre passeport vers le Nouveau Monde. Si tous les Êtres qui ont le mandat de porter la légèreté y renoncent parce que des Êtres souffrent, plus personne ne maintiendra l’idéal en place. Si les Êtres des étoiles réduisaient leurs rythmes vibratoires parce que des humains souffrent, vous n’auriez pas envie de les côtoyer. Vous les sentiriez trop lourds.

    Il n’est jamais intéressant d’alourdir votre rythme vibration lorsque vous côtoyez un Être en déséquilibre. Ne renoncez pas à votre état, au contraire. L’amour véritable s’exerce lorsque vous maintenez l’idéal en vous. Même si un Être vous présente son déséquilibre, votre état de légèreté vous permet de le voir dans sa perfection, et vous superposez cette perfection sur la situation. Vous ne sauvez rien, vous ne provoquez rien, vous ne bousculez rien, vous ne jugez rien. Vous maintenez la vision idéale en place et permettez à l’Être d’éveiller son propre souvenir intérieur relié à son idéal. Ce faisant, l’Être se réveille à lui-même, et voilà que son état de légèreté retrouvé lui permet de se dégager et de transformer sa vie, un pas à la fois. 

    Quand vous maintenez énergétiquement un idéal en place, ce que vous faites en réalité c’est que vous créez une oasis de paix, au cœur d’une énergie plus lourde. 

    Un jardin 
    Imaginez que vous bâtissiez un jardin paradisiaque au cœur d’une cité très sombre. Vous ne barricadez rien et vous n’installez pas de clôture. Vous créez une oasis de ressourcement accessible à tous où chacun est libre d’y entrer à sa guise. Imaginez que tout Être qui s’y présente puisse être logé, se nourrir et se ressourcer. Et graduellement, chacun est éduqué à redécouvrir sa souveraineté. L’Être apprend alors à reproduire cette oasis, peu importe où il va. 

    Au début, vous serez certainement inondés de demandes d’asile. Vous aviez prévu l’achalandage, alors tout est parfait. Mais progressivement, les Êtres ont envie de s’inspirer du modèle proposé pour transformer la cité entière. Ils ont envie de recréer des oasis partout dans la ville. Au fur et à mesure que cela se crée, vous voyez la cité entière se transformer. Et vous n’avez plus besoin d’assurer l’équité entre tous, car les Êtres savent comment la reproduire en eux et autour d’eux. Une véritable solidarité émerge de cette expérience. Les Êtres se seront réveillés à leur véritable nature joyeuse, abondante et légère. 

    La liberté de choisir 
    Le mandat réel des Travailleurs de lumière est de créer des oasis. Ils proposent des solutions et des alternatives, et ils laissent les Êtres libres de les entendre, de les choisir et de s’y associer. La liberté doit faire partie de la transition, car autrement, si les Êtres sont forcés d’aller vers la lumière, ils ne pourront pas l’absorber. Une autre partie d’eux se sentira brusquée et non respectée. 

    Même si l’intention est noble, chaque Être doit choisir lui-même son parcours. C’est pour cela qu’il est si fondamental de maintenir en vous votre idéal, et de laisser aux autres le soin de découvrir le leur, inspiré par votre lumière libre et rayonnante. 

    Dans les sociétés du Nouveau Monde, les Êtres joyeux, légers et inspirés mettront en place des mécanismes pour assurer l’équité et faciliter le soutien de tous. Cela est déjà inscrit dans l’aura de votre planète. 

    Mémoire de survie 
    Les enjeux de concurrence et de compétition qui subsistent et sont encouragés dans vos sociétés séparent les hommes les uns des autres. Ils font en sorte que les amis deviennent des ennemis lorsque plus d’une personne convoite la même chose. Chacun craint de ne pas l’obtenir et cette peur active une mémoire de survie. 

    Dans vos sociétés, les Êtres sont mis sur une ligne de départ et on leur présente l’illusion qu’il n’y a qu’un seul fil d’arrivé. On leur dit «que le meilleur gagne». Ceci crée dans la psyché collective la sensation que chacun est en concurrence avec ses frères et sœurs, alors qu’intérieurement, tous ressentent une réalité différente. En vérité, il y a autant de fils d’arrivée qu’il y a de participants. 

    Cette confusion amène plusieurs Êtres à se couper de la sensation ressentie, afin de mieux «fonctionner» socialement. Il devient alors très complexe de stimuler un mouvement d’entraide, lorsque chacun est éduqué à la compétition. Les Êtres apprennent que leur survie en dépend. Le manque apparaît alors comme la conséquence directe vécue par un Être qui n’arrive pas à se démarquer du lot. 

    Dès qu’un Être est en compétition, il active en lui un réflexe de survie. Même si sa survie physique n’est pas en jeu, énergétiquement, il est en mode survie parce qu’il reçoit le signal qu’il doit dominer les autres pour éviter d’être dominé. Il cherchera à être reconnu, par peur de ne pas exister. Et alors, même si les enjeux sociaux sont tournés vers une entraide véritable, si l’Être n’est pas conscientisé à comprendre ses propres mécanismes de protection, il n’aura pas envie d’y participer. Ou s’il choisit de le faire, il le fera en se comparant. Il voudra aider son voisin, tout en s’assurant que celui-ci ne soit jamais supérieur à lui, afin de préserver une forme de notoriété. Et ainsi, les Êtres ne choisissent pas véritablement l’entraide, ils posent plutôt des gestes pour se déculpabiliser et s’offrir une bonne conscience, mais sans vraiment transformer les choses en profondeur. 

    L’aide humanitaire 
    Si vous observez l’aide qui est offerte aux continents sous-développés, vous constaterez qu’elle n’est jamais permanente. Les Êtres du tiers monde ne sont pas guidés vers une autonomie véritable, mais plutôt conditionnés à dépendre du bon vouloir du tiers supérieur qui détient la richesse et les ressources. Le tiers dominant n’a pas envie que le tiers sous-développé soit véritablement égal à lui. 

    Et vous aurez compris que l’Occident, de par son orgueil – et nous parlons du collectif Occident et non des individus qui lisent ces lignes – ne souhaite pas que la situation change. Plusieurs croient qu’il doit y avoir des pauvres pour permettre aux riches de profiter de la vie. Cela est nourri par les concepts de concurrence et de comparaison qui sont si bien ancrés dans vos sociétés. 

    Inconsciemment, les Occidentaux qui ne reconnaissent pas cette influence se valorisent à ressentir qu’ils font partie du tiers dominant. Même s’ils expérimentent une forme de pauvreté, ils se comparent et savent qu’il y a pire qu’eux. 

    Et c’est ainsi que les membres de vos communautés sont maintenus en opposition les uns avec les autres, tout en nourrissant artificiellement des envies d’équité. Ces envies camouflent une soif illusoire de supériorité qui maintient en place l’iniquité planétaire. 

    Souveraineté associative 
    Afin de résoudre les problèmes reliés au manque et à la peur qu’il engendre, il est important d’identifier les mécanismes qui le maintiennent en place. Vos structures sociales actuelles encouragent la séparation et l’opposition entre les Êtres, alors que les énergies du Nouveau Monde stimulent chaque individu à faire l’expérience d’une souveraineté associative. Chacun est invité à participer à la création d’un monde unifié où chaque Être reconnaît sa valeur individuelle et est stimulé à offrir ses qualités profondes à sa collectivité. 

    Les communautés du Nouveau Monde rassembleront des Êtres souverains qui se réuniront pour créer, et non pour se sécuriser et se protéger les uns des autres, comme c’est le cas actuellement. Le Nouveau Monde prendra concrètement naissance avec la création de micro-communautés qui vivront de plus en plus d’expansion et présenteront au reste du monde de nouveaux modèles de vie unifiée. 

    Le puits 
    À une époque, les Êtres creusaient un puits ouvert et organisaient un village autour de la source d’eau. Celle-ci était fondamentale pour qu’une communauté puisse prendre naissance. Au niveau symbolique, le puits est associé à la source de vie, et la vie s’organisait autour. Certes, les communautés modernes n’ont pas de puits commun ouvert, mais elles sont reliées par des fleurs de vie spécifiques. Sources de vie, celles-ci attirent des Êtres qui ont des résonnances similaires. Ce sont des familles d’Âmes. 

    Les communautés du Nouveau Monde s’orchestreront autour des fleurs de vie sources de vie qui rassembleront des Êtres selon des thèmes communs à explorer. Stimulées par la puissance de tous les membres souverains qui la composent, émergeront de ces communautés des œuvres magistrales aux qualités jamais égalées jusqu’à présent sur Terre. 

    En l’espace d’environ 6 à 10 années terrestres (le temps demeure flexible), ces communautés incarneront les nouveaux modèles à suivre. Elles représenteront les nouvelles façons de vivre ensemble. 

    Ces modèles réinventés décaleront considérablement avec les formes avilissantes de vos cités urbaines actuelles qui ont démontré hors de tout doute leur incapacité à stimuler la vie des individus. Ces formes désuètes insufflent la vie à une collectivité, tout en affaiblissant la puissance et la souveraineté de chaque membre qui la compose. Et cela est incompatible avec les énergies du Nouveau Monde et de la 5 e dimension. 

    L’individualisme 
    Vos cités sont avilissantes parce qu’elles individualisent les Êtres. Ceux-ci ressentent alors qu’ils doivent se démarquer pour se sortir de la masse et survivre. Ainsi, les Êtres se comparent et sont en compétition continuelle les uns envers les autres. Cela ne permet pas aux individus de se soutenir et de se sentir soutenus, ils doivent assurer leur survie. 

    Vos communautés sont orchestrées autour de thèmes de compétition, de concurrence et de comparaison qui encourage une forme de collectivité en affaiblissant les fleurs de vie individuelles. Tôt ou tard, cela est destiné à un échec, parce que les Êtres ne peuvent véritablement nourrir leur communauté que lorsque celle-ci les nourrit individuelle. Que ce soit une nourriture physique ou psychique, lorsqu’une communauté permet à des individus d’être fragiles, vulnérables, dans le manque, dans les carences physiques, affectives, émotionnelles, alimentaires ou éducationnelles, alors c’est toute la communauté qui est affaiblie. 

    De leur côté, les nouveaux modèles de vie en commun à échelle humaine, les micro-communautés pour ainsi dire, offriront des repères différents. Elles créeront des qualités de vie qui auront vraiment pour effet de rayonner sur les anciens modèles, et de proposer des alternatives viables. Ces dernières seront inspirantes pour tous ceux qui pourront observer de leurs yeux l’efficacité de ces regroupements qui stimuleront à la fois les individus et la fleur de vie collective qui les réunit. 

    Lorsque chaque individu d’un groupe est nourri vers sa lumière, une fois retrouvée, celle-ci le pousse à offrir à sa communauté. C’est la vie en lui qui s’exprime ainsi. Et lorsque tous les Êtres d’un groupe sont stimulés de l’intérieur à offrir leurs dons et leurs qualités aux autres, c’est toute la communauté qui en bénéficie. 

    Se relier à l’Univers 
    Plusieurs humains ont interprété que plus ils prenaient, plus ils grandissaient. Mais en vérité, l’évolution réelle d’un Être n’est pas associée au fait de prendre, mais plutôt à celui d’offrir sa lumière. Plus un Être offre, plus il grandit, car plus il laisse l’énergie divine circuler à travers lui. Plus il offre, plus Dieu – peu importe le nom que vous lui donnez – cet amour, cette énergie universelle qui englobe toute vie, plus il peut s’exprimer à travers l’Être. Et c’est cela qui procure la véritable joie. 

    Ce n’est pas l’accumulation des biens et des ressources qui rend heureux, mais l’offrande véritable de vos dons, talents et qualités. C’est le chemin qui vous relie à l’Univers. Peu importe l’ampleur de l’abondance que possède un Être, qu’elle soit matérielle ou spirituelle, lorsqu’elle ne circule pas, elle n’est pas nourricière. 

    Ce qui nourrit l’Âme, c’est la circulation de la vie, de l’amour, des qualités que possède un Être. C’est cela l’offrande véritable qui procure la joie pure. Et cette joie n’est pas une récompense reçue avoir assumé vos responsabilités humaines, elle est le chemin qui vous conduit vers le Nouveau Monde. 

    Le principal obstacle 
    À une époque, les Êtres ont imaginé, influencés par des principes religieux distorsionnés, que la pauvreté ouvrait les portes du paradis. Mais en vérité, elle entraîne les Êtres vers une fragilité, car lorsqu’ils expérimentent le manque, ils ne peuvent plus offrir. L’état de survie les pousse à vouloir recevoir - ce qui est compréhensible dans cet état – et cela les éloigne de leur nature véritable. 

    Les Êtres qui ont compris comment contrôler votre monde savent que le manque est le principal obstacle à l’épanouissement des individus et à la paix sociale. Et cela doit être recadré sur votre planète pour pouvoir entrer dans les dimensions supérieures. Le manque doit laisser place à l’abondance sous toutes ses formes. C’est le seul chemin qui ramènera l’équilibre sur votre planète. 

    Souvenez-vous chers amis que la joie vous permet de maintenir vos vibrations élevées. Cet état vous prédispose à recevoir l’inspiration que vous appelez à vous pour solutionner et transformer concrètement votre monde. Plusieurs Êtres sont et seront de plus en plus inspirés à agir. Ils auront envie de participer à des mouvements sociaux et à des projets qui transformeront le visage de votre planète; un monde où le manque sera chose du passé et où l’amour fraternel réunira les hommes. 

    Les fleurs de vie individuelles s’uniront alors à celles des autres pour créer des mosaïques de familles d’Âmes et des milieux de vie vivifiants. De ces rassemblements émanera une joie extatique qui purifiera l’ensemble de votre humanité. C’est le Nouveau Monde que vous appelez tous et il est véritablement inscrit dans l’aura de votre planète. 

    Chers amis, avancez joyeusement la tête haute, maintenez votre légèreté, et l’Univers marchera à vos côtés. 

    Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter ce message. 

    Salutations à vous chers Êtres

    Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

    --------------------------------------

    Reçu le 5 juin 2012, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com

    Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci


    1 commentaire
  • Aux artisants de lumière...



    L'artisan de Lumière III

     

    L'incarnation des artisans de Lumière sur la Terre

    Lorsque vous vous êtes incarnés sur la Terre, vous veniez de commencer la transition d'une conscience fondée sur l'ego à une conscience fondée sur le coeur. Nous avons vu que cette transition s'effectuait en quatre étapes. Vous avez franchi la première en prenant conscience de votre désir d'« autre chose », qui soit différent de la lutte pour le pouvoir qui occupait vos vies auparavant.

    Cette lutte avait donné un but et un sens à vos vies pour une période substantielle. Votre fascination pour le pouvoir vous a conduit à utiliser l'être humain comme marionnette dans vos batailles galactiques. Tous les empires galactiques y ont pris part. Mais quand les énergies guerrières ont été transposées à la terre avec l'homme pour champ de bataille, vous êtes devenus davantage des observateurs et vous êtes retirés des batailles effectives. Vous avez observé ce qui se passait sur la terre. Vous avez vu l'être humain se développer en quelque chose, un état d'être que vous aviez atteint longtemps auparavant. Vous étiez devenus des guerriers sophistiqués, qui utilisaient des méthodes raffinées de manipulation psychique et guerrière. L'homme devait devenir votre semblable, doté de vos implants génétiques.

    Ces implants génétiques généraient un niveau élevé de développement mental dans l'être humain. L'instinct naturel et le sentiment étaient plus ou moins supprimés en faveur de la pensée et du raisonnement.

    Nous avons mentionné que les influences galactiques causaient un niveau élevé de peur chez l'être humain en développement. En fait, cet élément de peur était étroitement lié à la prépondérance de la pensée. Dans une situation équilibrée, la peur est surmontée ou relativisée par vos talents intuitifs et votre capacité à ressentir ce qu'il est juste ou approprié de faire. Toutefois, lorsque la faculté de penser prend le dessus, la peur a tendance à se renforcer, puisque la pensée repose sur un processus mécanique logique qui ne permet pas à l'intuition ou au sentiment d'entrer en jeu. Quand la faculté mentale est alimentée par des émotions de peur, elle a tendance à devenir folle et à produire des idées illusoires, des idées de tout contrôler. Les régimes dictatoriaux sont un exemple de cette faculté mentale qui devient folle. 

    La réponse à la peur n'est jamais de penser plus. Elle est de penser moins et d'avoir confiance dans le cours de la vie. Elle est de retomber dans l'état de grâce qui est votre droit de naissance. Elle est de lâcher-prise au lieu de s'accrocher.

    Quand le stade de la loi de l'ego a pris fin pour les âmes d'artisans de Lumière, celles-ci sont entrées dans une nouvelle manière d'être. Intuitivement, vous étiez ouverts à l'énergie du coeur. En fait, vous recherchiez une sorte de créativité qui transcende le simple jeu du pouvoir. Vous aviez le sentiment que la lutte pour le pouvoir était destructrice et vous ne pouviez rien créer de neuf, puisqu'elle tuait et phagocytait tout ce qui était « autre ».

    En essayant de contrôler et de dominer la vie, en vous ou hors de vous, en fait vous avez tenté de rendre la réalité statique et prévisible. En fin de compte, le pouvoir est incroyablement ennuyeux.

    Lorsque vous avez pris conscience de cela, vous avez réalisé que votre vrai désir n'était pas d'avoir le pouvoir, mais d'être vraiment créatifs. Etre vraiment créatifs, c'est être au contact de votre divinité.

    Puisque vous êtes des êtres divins, peu importe ce que vous faites ou ne faites pas, vous créez toujours une sorte de réalité. La créativité est votre vraie nature. Au stade de l'ego, vous avez exploré la possibilité de nier votre vraie nature. C'est bien un acte créatif, à un certain niveau, de façon déformée. Toutefois, être vraiment créatifs, c'est créer selon la vie et non selon la mort.

    Lorsque vous avez réalisé cela, la mémoire de votre foyer s'est réveillée. Le vague souvenir d'un état de pure unité béatifique est revenu à votre conscience et vous avez su que la clé de votre bonheur était là. Mais vous vous sentiez désemparés et ignorants, car vous ne saviez pas comment procéder. Vous saviez que l'ego ne détenait pas la réponse mais vous n'étiez pas encore entrés dans une conscience fondée sur le coeur.

    En même temps, grandissait en vous un sentiment de remords et de culpabilité à propos de ce que vous aviez fait subir aux êtres humains sur la terre.

    Spécialement sur la terre, il y avait de splendides opportunités pour que la conscience puisse s'exprimer de nombreuses façons variées. La terre avait été faite pour unifier des énergies différentes, pour être un creuset dans lequel des énergies variées et même opposées pouvaient trouver un moyen de coexister en harmonie. Le terrain de jeu énergétique de la terre avait été créé pour abriter un ensemble d'énergies très hétérogène.

    La différence entre la vie sur la terre et celle d'autres lieux de l'univers, sur un plan physique ou astral, est l'énorme variété d'énergies présentes sur la terre. De plus, cette variété n'est pas seulement présente comme un vaste étalage de formes de vie et d'espèces, elle est aussi présente en un seul être, l'humain. Celui-ci est capable de contenir un éventail d'énergies bien plus large que tout autre. Vous avez en vous l'énergie du saint et du meurtrier, de l'enfant, de l'adulte et du vieillard, l'énergie de l'homme et de la femme, l'énergie de l'actif et du passif, l'énergie du rationnel et de l'émotionnel, l'énergie de l'eau, de l'air, du feu et de la terre, etc. Pour vous, êtres humains, cela peut sembler ordinaire ou naturel, mais pour le reste de l'univers, c'est un véritable exploit. C'est un véritable exploit d'être humain, sans avoir rien fait de spécial.

    Mais la qualité la plus unique de l'être humain est sa capacité à marier des énergies qui semblaient incompatibles auparavant. L'homme a été conçu non seulement pour contenir toutes ces énergies différentes, mais aussi pour être un médiateur, un bâtisseur de ponts entre elles.

    La raison pour laquelle l'Esprit, Dieu ou Tout-ce-qui-est en est venu à ce concept de l'être humain, est que l'univers était coincé dans une situation de stase. La conscience, en explorant la vie hors de l'unité, avait tendance à essayer des formes de vie différentes, sur des plans et des lieux différents de l'univers. Lorsqu'une âme avait fait l'expérience de tout ce qu'était une forme de vie particulière, elle la quittait (dans le sens de ne plus y être incarnée) et continuait dans d'autres formes de vie répondant à des besoins particuliers. Il n'y avait aucun besoin de transformer l'énergie en vivant dans une forme de vie particulière. Lorsque vous vouliez un changement, vous passiez à un autre corps. Ce n'est pas parce que les âmes étaient paresseuses ou frivoles. La plupart des corps, variant en densité du physique à l'astral, offraient des champs d'expérience limitée et par conséquent, des opportunités limitées de croissance et de transformation en étant dans ce corps. Celui-ci ne pouvait pas contenir de nombreuses énergies différentes. Par exemple, si vous viviez sur une planète d'eau, où vous étiez incarnés dans un corps d'eau, celui-ci vous permettait de faire l'expérience de la nature de l'eau de toutes sortes de manières. Le « ressenti » d'être liquide, non-fixe, coulant, mouvant, est en vérité merveilleux. Mais lorsque vous vouliez faire l'expérience d'être fixe et immuable, vous aviez besoin de quitter ce corps et de vivre dans une montagne pendant quelque temps. De même, lorsque vous viviez sous la forme d'êtres galactiques en quête du pouvoir, vous ne pouviez pas réellement changer votre conscience dans ce corps. La conséquence de ce champ d'expérience limité ou spécialisé dans un corps a été que ce monde de  formes vivantes s'est retrouvé bloqué. Il ne pouvait pas grandir ou s'étendre et s'est donc retrouvé enfermé dans une sorte d'état de stase.

    Le pouvoir spécifique de l'être humain est celui de contenir un vaste éventail d'énergies et de les amener à un état d'équilibre créatif, non-statique. En réalité, ce pouvoir est égal à la capacité de transformer l'obscurité en lumière, c'est à dire le pouvoir de l'alchimie spirituelle. Ce qui amène les énergies opposées à un stade d'harmonie dynamique est l'énergie christifiée, l'énergie qui maintient l'unité face à la dualité. C'est cette même énergie qui transforme l'obscurité en l'acceptant et en permettant ainsi à la peur de se transformer en joie. L'énergie christifiée est la troisième énergie qui unit en acceptant. Sa force alchimique réside dans sa qualité d'être tout-englobante, tout-acceptante et sans peur.

    Vous, êtres humains, êtes les seuls à avoir cette capacité d'alchimie spirituelle. Ni les plantes, ni les animaux, ni les anges, ni les « seigneurs des ténèbres » n'ont ce pouvoir.

    Toutes les âmes peuvent faire l'expérience de ce qu'est la lumière, de ce qu'est l'obscurité, de ce que sont toutes les sortes d'êtres qui vivent dans l'univers, mais elles ne peuvent faire l'expérience de transformer l'obscurité en lumière tout en restant dans leur forme de vie actuelle. Elles ne peuvent imaginer ce qu'est changer à des niveaux intérieurs de façon à créer une réalité physique et spirituelle différente au fur et à mesure.

    Les âmes qui sont incarnées dans des formes autres qu'humaines créent aussi leur réalité et ont un libre-arbitre, mais elles ont moins de possibilités de couvrir des états de conscience très différents et même opposés en restant dans le même corps, dans la même forme. Vous, humains, êtes des bâtisseurs de ponts, des alchimistes spirituels, et c'est ce qui rend la terre et l'être humain uniques.

    Retournons maintenant à notre conte des âmes d'artisans de Lumière qui se tourmentaient et regrettaient leur interférence avec l'être humain. Ils ont réalisé que sur la terre un jeu tout nouveau prenait place, un jeu plein de promesses, qu'ils s'étaient efforcés d'étouffer à leur profit. Ils en ressentaient de la peine. Ils se rendaient compte aussi qu'ils avaient bloqué leur voyage vers la lumière et la vraie joie par leurs actes égoïstes.

    Aussi, lorsque vous vous êtes réveillés du sommeil de votre ego, vous avez vu que la terre était un si bel endroit, une planète verte grouillante de vie. Cela remuait en vous de vieux souvenirs. Vous étiez présents au tout début de la vie sur la terre. Elle n'avait pas encore perdu son innocence. En ces temps lointains d'avant votre chute dans la conscience guerrière, vous preniez part au paradis sur la terre, en qualité d'êtres angéliques qui nourrissaient la vie et en prenaient soin. Vous étiez des anges dans le jardin d'Eden. Même si par la suite, vous avez manifesté votre côté sombre, en tant que guerriers galactiques, vous avez aussi manifesté sur la terre un aspect de vous-mêmes pur et lumineux en ces temps anciens où vous prépariez la terre pour la venue des âmes de la terre. Vous avez contribué à l'épanouissement de la planète verte et quelque part, vous saviez cela quand vous êtes sortis de votre stade de conscience de guerriers. Vous saviez que vous aviez détruit ce que vous aviez nourri et aidé à créer.

    Quand vous avez réalisé les promesses et la beauté de la terre, vous avez ressenti le désir intérieur d'y aller et de restaurer ce qui avait été endommagé. Vous vous êtes incarnés dans des corps humains avec l'intention d'apporter la lumière et de créer des valeurs fondées sur le coeur dans un environnement essentiellement dominé par des valeurs égoïstes. Nous allons développer un peu ce sujet d'apporter la lumière, car il y en vous à ce propos quelque chose qui prête souvent à confusion et à malentendus.

    Lorsque vous, artisans de Lumière, vous êtes incarnés sur la terre, vous avez en fait initié un processus de transformation où vous alliez achever votre transition d'une conscience fondée sur l'ego à une conscience fondée sur le coeur. Vous étiez en bonne voie d'un lâcher-prise complet de la conscience fondée sur l'ego et la vie sur la terre vous procurait l'opportunité de traiter ce qui restait d'énergie fondée sur l'ego.

    Vous alliez pouvoir rencontrer les énergies que vous souhaitiez clarifier dans l'être même que vous aviez manipulé et dans lequel vous alliez résider : en l'être humain, en vous-mêmes.

    Votre motivation la plus profonde à votre venue sur la terre était de venir à bout de votre obscurité intérieure, et vous étiez d'accord pour rencontrer cette obscurité en vous, en tant qu'êtres humains. Bien que vous pensiez souvent que vous êtes ici pour aider les autres ou pour aider votre mère la terre, la raison la plus fondamentale de votre présence ici est de vous guérir vous-mêmes. Tout le reste est secondaire.

    Au niveau le plus profond, votre âme souhaitait assumer sa responsabilité pour l'obscurité qu'elle avait répandue. Toutefois, assumer cette responsabilité est par principe une aventure solitaire qui n'implique pas que vous ayez besoin d'autres personnes à aider ou à soigner. Cela n'implique que vous. Vous allez aider d'autres personnes au cours de ce processus, mais c'est un effet secondaire. Il est important de réaliser les choses dans le bon ordre, car vous avez tendance à trop vous empresser d'aider les autres. Cet enthousiasme à aider les autres devient souvent un piège, car vous mêlez votre énergie à celle de l'autre et très souvent, après cela, vous vous sentez épuisés et déçus. S'il vous plaît, souvenez-vous bien : Donner plus qu'on ne reçoit n'est pas noble ni issu du coeur, c'est simplement une erreur. L'erreur est de penser que vous êtes en partie responsables de la situation ou de l'état d'esprit de quelqu'un d'autre. Ce n'est pas vrai. Chacun est responsable de son bonheur ou de son malheur. Et c'est en vérité une bénédiction, car cela procure à chacun la capacité de créer et par conséquent de changer sa propre réalité.

    Vous n'êtes pas ici pour réparer d'autres personnes ni votre mère la terre. Vous êtes ici pour réparer les blessures profondes de votre être. S'il vous plaît, tendez vers cette tâche et tout prendra sa place sans aucun effort de votre part.

    Lorsque vous êtes venus sur la terre vous incarner dans des corps humains, vous étiez enclins à combattre les énergies que vous vouliez vaincre. A ce stade, vous étiez dans une situation paradoxale. D'un côté, vous saviez que vous vouliez « autre chose » que le pouvoir et vous vous détestiez pour ce que vous aviez fait avant. Mais vous n'étiez pas libres de ce que vous détestiez en vous. Vous n'étiez pas encore libres de la domination de l'ego. Quand vous êtes venus sur la terre, vous aviez tendance à être agacés par l'obscurité,  vous mettre en colère contre elle, et votre réaction était de la combattre. Le paradoxe est que vous vouliez combattre les énergies égoïstes par la lutte, l'énergie même de ce que vous souhaitiez lâcher-prise. Vous n'étiez pas encore conscients des véritables implications d'une conscience fondée sur le coeur. Lorsque vous observez les choses à partir du coeur, il n'existe pas de combat entre le bien et le mal. La réalité du coeur transcende les deux. Le coeur ne s'oppose pas à l'obscurité. La conscience fondée sur le coeur repose sur l'acceptation de toute chose, de tout ce qui est. C'est un type de conscience qui ne retient pas l'idée que le combat résout quelque chose.

    Même si vous aspiriez à un mode d'approche de la réalité pacifique et non-combattif, vous n'aviez aucune expérience d'une mise en pratique de cet idéal. Vous étiez vraiment dans une zone intermédiaire, un no man's land avant d'entrer dans un nouveau domaine de conscience.

    Vous avez donc commencé à faire toutes sortes d'erreurs, dans le sens de retomber dans des modes d'être dont vous vouliez lâcher-prise. Vous étiez impatients de changer ou convertir les individus ou les groupes qui manifestaient un comportement de type « ego » ou qui prônaient des valeurs basées sur l'ego. Ils vous répondaient d'ailleurs avec agressivité, bien souvent ne comprenant même pas ce que vous essayez de leur montrer. Les artisans de Lumière ont été persécutés pendant des siècles comme sorcières, païens ou agitateurs politiques. Ils semblaient être inspirés par des idéaux pour lesquels le monde n'était pas prêt. Ils semblaient différents et ne s'adaptaient pas. Il était typique qu'ils rencontrent beaucoup de résistance.

    Ce qui arriva, c'est que vous êtes passés à un rôle de victimes après avoir joué celui d'offenseurs pendant un certain temps dans les royaumes galactiques. Votre « colère spirituelle » provoquait des réponses furieuses de votre environnement et vous êtes devenus des victimes, vous avez vécu l'humiliation, la profonde douleur et la perte d'autonomie. Le trauma d'être rejetés, et/ou exclus de façon répétée dans plusieurs vies a laissé en vous de profondes cicatrices. Vous en êtes arrivés à vous sentir démunis et indésirables. Nombre d'entre vous dans cette vie se sentent fatigués et nostalgiques d'un monde aimant et plein de sens.

    Il es très important que vous réalisiez que ce rôle de victime est juste cela : un rôle que vous jouez. C'est une interprétation possible des faits, mais elle est étroite et déformée. Vous n'êtes pas la victime ni l'offenseur. Vous êtes la conscience de l'âme qui a créé ces rôles pour que vous y jouiez un temps.

    Vous n'êtes pas vraiment la victime d'un monde matérialiste et égoïste.

    En fait, les affrontements que vous avez eus avec des énergies agressives, non-coopérantes dans nombre de vos vies vous ont simplement fait miroir de vos liens avec la conscience fondée sur l'ego, de votre dépendance à son égard. Si vous recherchez un résultat au moyen du combat, vous allez recevoir en retour l'énergie du combat. C'est, c'était, votre énergie qui revient vers vous ! Et c'est la seule signification du karma.

    La tendance à combattre le mal est basée sur la croyance que le mal est au-dehors de vous et qu'il doit être banni de la  réalité. L'invitation spirituelle qui vous a été faite à vous, artisans de Lumière, au cours de toutes ces incarnations a toujours été de reconnaître et d'accepter votre côté obscur et de comprendre son rôle et son but.

    L'invitation la plus profonde est celle de vous pardonner à vous-mêmes et de retrouver votre innocence. Vous êtes innocents et l'avez toujours été. Comprenez-vous réellement cela ? Si oui, vous ne voudrez plus changer le monde ni combattre l'injustice. Vous voudrez jouer, vous amuser et apprécier chaque instant de votre vie et simplement être qui vous êtes et partager cela avec les autres.

    Quand vous, les artisans de Lumière, relâchez l'idée que vous devez vous battre pour quelque chose ou quelqu'un, vous ne vous heurterez plus à  l'opposition du « monde extérieur », de la société ou des gens en général, parce que vous êtes différents. Vous ne voudrez rien changer et par conséquent, vous ne rencontrerez pas de résistance. Vous saurez que vous êtes les bienvenus, que votre contribution à cette réalité est précieuse et que les autres vous apprécient.

    Quand vous vous serez complètement libérés de la conscience fondée sur l'ego, vous saurez que vous ne subirez plus de persécutions ni de menaces extérieures. Vous serez allés au-delà des rôles de victime et de persécuteur ; votre voyage sera complet. Vous vous serez déchargés de vos fardeaux cosmiques et vous serez tout à fait libres de créer ce que vous voulez.

    Vous êtes sur le point de donner naissance à une nouvelle conscience. C'est un type de conscience qui s'est complètement libérée du besoin de contrôler ou de posséder quoi que ce soit. Elle est libre de la peur. C'est la conscience du Christ.

    Quand je, Jeshua, vivais sur la terre, je voulais vous dire que la spiritualité n'a rien à voir avec un combat entre la Lumière et les ténèbres. Il s'agit de trouver un niveau de conscience qui va au-delà du bien et du mal, un lieu duquel vous pouvez comprendre et accepter toute chose. « Le royaume de Dieu est en vous ». Tout ce dont vous avez besoin est en vous. La paix, la joie et la tranquillité sont vôtres quand vous réalisez vraiment qui vous êtes : un être divin dans une expression physique.

    C'est seulement quand vous réalisez que vous êtes ici pour vous transformer et vous guérir que les choses commencent réellement à changer pour vous, et en effet secondaire, pour ceux qui vous entourent. Le monde est ce qu'il est et ce que vous pouvez faire de mieux pour lui est simplement de l'aimer pour ce qu'il est. Aimer et voir la beauté de chaque chose qui traverse ce plan de réalité.

    Nombre d'entre vous sont sensibles à mon énergie, l'énergie de Jeshua ou de Jésus. C'est parce que je suis membre de votre famille. J'étais simplement un artisan de Lumière déchargé de ses attaches karmiques, un artisan de Lumière qui avait un degré élevé de compréhension de soi. Vous êtes touchés par mon énergie car vous savez que c'est l'énergie vers laquelle vous allez. L'énergie de Christ est celle de votre soi futur.     

     

     

    © Pamela Kribbe

    www.jeshua.net/fr


    votre commentaire
  • How will I recognise my Twin Flame?
    April~ Twin Flame Angel Message Dear Ones,
    Many of you ask “How do I find my Twin Flame?” How will I recognise my Twin Flame?”
    Beloveds, your Twin Flame is you. Your Twin Flame is the exact vibration as you. Your Soul vibration. Your Soul Signature. To really understand this is to know yourself as a Soul. The very depth of your Soul Essence. Therefore the more you will know your True Twin Flame.
    Yes Beloveds, with this Soul awareness, you will be able to recognise your One true counterpart and align with them, because you will be aligned with your very own Soul.
    You live in a world of third dimensional consciousness that overlooks the Soul. You are now transitioning dimensions, from one of the mind to one of the Heart and Soul, therefore the Reunion with your Soul and your Twin Flame.
    So Beloveds, you ask “How do I know myself as a Soul?” We tell you, you must begin to feel through the Heart Centre and listen in silence to your true Heart’s desires. Your feelings and desires will direct you to your Soul.
    You share the same passions and desires of your Twin Flame, therefore the more you know your Heart’s calling and passions, you will naturally align with your Twin Flame in vibration because you are aligning with your Soul. Your Heart’s desires and feelings are connected to your Soul Signature.
    You and your Twin Flame are One. One Soul. One Soul in frequency and exact signature. Such Sacred Beauty of God and All.
    Dear Ones, you are so Loved…..We are the Angels….channeled by LIORA copyright 2012 www.twinflame1111.com


    votre commentaire
  • Le vingtième siècle finissant a été dominé par la connivence de la science
    et de la technique au service du “Progrès”. Certes, des prouesses
    considérables ont été réalisées dans divers domaines, mais qu’en est-il du
    destin des humains et de celui de la planète qui les héberge ?

     


    Dans cette épopée matérialiste, la violence de l’homme contre l’humain n’a jamais
    atteint des seuils aussi désastreux, et la Création a subi des détériorations
    sans précédent. La technologie au service de la destruction nous donne,
    pour la première fois de notre histoire, le pouvoir de nous éradiquer totalement.
    Ces constats rendent plus que jamais nécessaire et urgente une alternative globale.

     


    Mais nous sommes de ceux qui pensent que le XXIe siècle ne pourra
    ÊTRE sans tenir compte du caractère sacré de la réalité, et sans les comportements et les organisations qui témoignent de cette évidence, car les bons voeux, les incantations, les analyses et les constats cumulés ne suffiront pas. La première utopie est à incarner en nous-même. Les outils et les réalisations matérielles ne seront jamais un facteur de changement s’ils ne sont les oeuvres de consciences libérées de ce qui les maintient dans le champ primitif et limité de la peur et de la violence.

     


    La crise de ce temps n’est pas due aux insuffisances matérielles. La logique, qui
    nous domine, nous gère et nous digère, est habile à faire diversion en accusant
    le manque de moyens. La crise est à débusquer en nous-même dans cette
    sorte de noyau intime qui détermine notre vision, notre relation aux autres et à
    la nature, les choix que nous faisons et les valeurs que nous servons.
    Incarner l’utopie, c’est avant tout témoigner qu’un être différent est à construire.

     


    Un être de conscience et de compassion, un être qui, avec son intelligence,
    son imagination et ses mains rend hommage à la vie dont il est l’expression la
    plus élaborée, la plus responsable et la plus subtile.

     


    Pierre Rabhi
    Président du Forum Terre du Ciel 2012 (7 au 9 avril)

    http://www.terre-du-ciel.fr/telechargements/site_forum_incarner_utopie2012.pdf


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique